Archives de catégorie : COLLECTIFS LOCAUX

L’agglomération de Bourgoin délibère pour le principe du retour de l’eau en régie publique

Les élus de l’agglomération des portes de l’Isère (CAPI-Bourgoin) se sont prononcés le mardi 20 décembre pour la perspective d’une homogénéisation publique de l’eau dans toute l’agglomération (47 pour, 7 contre, 11 abstentions, 3 NPPV). Actuellement 3 régimes différents cohabitent sur le territoire de l’Agglomération avec une régie publique directe, une délégation à Suez, et une gestion déléguée publique via la société d’économie mixte, SEMIDAO. Cette orientation devrait permettre d’homogénéiser une gestion publique de l’eau sur l’ensemble du territoire communautaire et voisin à l’échéance 2018.

Continuer la lecture de L’agglomération de Bourgoin délibère pour le principe du retour de l’eau en régie publique

Enquête citoyenne sur la qualité de l’eau dans le Beaujolais

Depuis plusieurs mois, le Collectif Eau bien commun Beaujolais mène l’enquête au sujet de la qualité de l’eau distribuée au robinet dans l’ancienne CAVIL (Villefranche, Limas, Gleizé et Arnas).

Et il se trouve, qu’elle n’est pas toujours irréprochable. Quelquefois, des concentrations en pesticides (ou leurs produits de dégradation), dépassent les normes de potabilité. C’est un enjeu essentiel qui concerne l’environnement, l’avenir du territoire et la santé de 66 milles personnes… Continuer la lecture de Enquête citoyenne sur la qualité de l’eau dans le Beaujolais

PÉTITION : pour une nouvelle gestion de l’eau dans la CAPI

capi-visuel-public

Vous le savez peut-être déjà : la CAPI – Communauté d’Agglomération Porte d’Isère – doit redéfinir très prochainement la gestion de l’eau potable et de l’assainissement sur l’ensemble de son territoire. C’est une occasion unique pour mettre en place une meilleure gestion de cette ressource vitale pour l’avenir!

signer-la-petitionActuellement, il y a 4 modes de gestions différents dans la CAPI, et un écart de 1,14 euro entre le prix au m3 le moins et le plus cher, soit environ une différence de 130 euro par an sur nos factures d’eau. La CAPI doit maintenant harmoniser le prix et le mode de gestion pour l’ensemble des communes concernées.

Le renouvellement de la gestion de l’eau se prépare dès aujourd’hui pour être effectif en 2018 , mais aucun débat public n’est prévu dans nos communes pour éclairer la population au sujet des choix à venir.

C’est la raison pour laquelle le collectif « Eau, bien public » a été créé au printemps 2016.

Nous vous invitons à vous informer et à exprimer votre point de vue très rapidement, car c’est dans quelques semaines que la CAPI va choisir le mode de gestion, pour ensuite démarrer les procédures administratives et financières en vue de la mise en service en mai 2018.

Notre argumentaire complet >>>ici

Plus d’infos, cartes et tableau des prix >>>ici


Le collectif « Eau, bien public » promeut une gestion publique, pour garantir l’intérêt général, notamment pour :

  • préserver la ressource et protéger les captages pour avoir une eau de qualité
  • optimiser les coûts d’exploitation : la facture s’allège ainsi des montants dûs aux multinationales de l’eau
  • faire une vraie place aux usagers pour participer à la définition des lignes directrices pour la gestion de cette ressource vitale sur notre territoire.

Soutenez cette action citoyenne, signez la pétition !

signer-la-petition

Isère : la CAPI penche pour l’eau publique

Le lundi 13 juin, le collectif  « Eau Bien Public » de la Communauté d’Agglomération des Portes de l’Isère (CAPI) a organisé à Bourgouin-Jailleu une réunion publique en vue de la renégociation des contrats de distribution et d’assainissement de l’eau arrivant à terme le 30 avril 2018 dans la CAPI.

Dans une salle d’une capacité de 100 personnes pleine à craquer, les participants échangent et s’interrogent au sujet des futurs modes de gestion de l’eau dans cette agglomération à l’horizon 2018.

IMG_2213

Continuer la lecture de Isère : la CAPI penche pour l’eau publique

400 coups pour l’eau à Villefranche-sur-Saône

Le vendredi 13 mai, « Vague citoyenne » a déferlé sur Villefranche. A l’initiative du Collectif de l’Eau Bien Commun Beaujolais,  une projection-débat  a été organisée en présence du réalisateur François Guieu, de Natalia Dejean, co-présidente de la Coordination Eau Bien Commun Rhône-Alpes et devant un auditoire de citoyens très sensibilisés aux préoccupations locales autour de l’eau à Villefranche. 
20160513_202739

« Vague citoyenne » est un documentaire qui retrace les six dernières années des mouvements sociaux pour l’Eau Bien Commun en France. Préoccupés par la qualité de l’eau, son prix et son mode de gestion, les citoyens ne veulent plus laisser ce sujet exclusivement sous la responsabilité de leurs élus et encore moins aux mains des opérateurs privés.
L’eau est un Bien Commun de l’Humanité, indispensable à la vie sur Terre. Elle doit rester dans la sphère publique, dans le domaine de l’intérêt général et loin des lois du profit. C’est le fil conducteur de « Vague citoyenne » et celui aussi d’une mobilisation de plus en plus forte sur nos territoires, sous forme de collectifs, coordinations et associations partout en Rhône-Alpes et en France.

« Au pays de Gex, la mobilisation citoyenne a conduit en décembre dernier les élus à choisir de revenir en gestion publique pour l’eau et l’assainissement après plusieurs contrats avec des entreprises privées. Au pays de l’Arbresle, où la réforme territoriale en cours (loi NOTRe) menace la gestion démocratique de l’eau en régie publique, un collectif pour l’Eau Bien Commun interpelle les élus sur l’avenir de leur ressource. A Lyon, les citoyens attendent de voir les promesses de Véolia traduites en améliorations et espèrent que l’eau de Lyon redeviendra publique à la fin de ce dernier contrat privé. Partout, l’eau redevient un sujet de débat, de mobilisation et de démocratie « , précise Natalia Dejean.
« A Villefranche, la gestion de l’eau et de l’assainissement est confiée depuis toujours à des entreprises privées. Alors que le prix continue d’augmenter et que la qualité ne cesse de se dégrader (même si on nous a dit le contraire pendant longtemps), nos élus toujours confiants envisagent d’investir des millions dans l’agrandissement de la station de potabilisation et par la même occasion de renouveler le contrat de délégation de ce service public à des entreprises privées, sans aucune étude préalable d’autres alternatives pour trouver une eau de meilleure qualité sur notre territoire, pour mieux protéger cette ressource ou changer son mode de gestion. Sans réel débat entre les élus et encore moins avec les citoyens », déclare Alain Liénard au nom du Collectif Eau Bien Commun Beaujolais.
« Et pourtant, nous sommes de plus en plus intéressés par la qualité de l’eau que nous buvons, de plus en plus préoccupés par la santé de nos enfants et de l’avenir que nous allons leur laisser. Nous souhaitons avoir notre mot à dire dans des choix aussi importants qui concernent l’eau. Nous avons la volonté, les moyens et la capacité pour participer à la gestion de cette ressource en tant que citoyens et usagers de l’eau. Et nous pouvons aussi nous informer et nous former auprès d’autres collectifs, citoyens et collectivités. Toutes les conditions sont réunies pour changer nos modes de faire, sans pour autant chercher des solutions techniques de plus en plus coûteuses pour continuer à polluer et à consommer ».
Plusieurs spectateurs ont exprimé leurs préoccupations et une quinzaine a rejoint le Collectif local pour l’Eau Bien Commun.
L’analyse des contrats actuels entre la Communauté d’agglomération de Villefranche sur Saône et les délégataires est en cours. D’autres actions sont en construction pour amener les élus à envisager un mode de gestion de l’eau plus démocratique, plus équitable, moins dispendieux mais aussi plus respectueux de l’environnement. D’autres associations et citoyens préoccupés par ces valeurs sont appelés à rejoindre le Collectif Eau Bien Commun Beaujolais.

La presse en parle:

collectif_eau

Villefranche-Sur-Saône (69) – Cinéma les 400 coups // Le 13/05/2016 à 20H30 // Projection débat Vague Citoyenne

Le Collectif Eau Bien commun Baujolais organise, en partenariat avec les 400 coups à Villefrance, une projection suivie d’un débat autour de l’eau, en présence du réalisateur, François Guieu.

« L’eau est à qui ? À l’État, aux politiques, aux multinationales, aux financiers ou bien… à nous tou-te-s ? Le film nous amène à la découverte de la diversité de voix qui s’élèvent pour l’eau bien commun en France, et nous plonge au cœur d’actions citoyennes aussi nombreuses qu’hétéroclites : éducation populaire, art activisme, expertise et plaidoyer, actions juridiques et désobéissance civile… »

François Guieu nous parlera de la génèse de ce film et le Collectif présentera au public les enjeux sur l’eau en Beaujolais.

Elus, techniciens, et citoyens construisent ensemble  l’avenir de l’eau au Pays de Gex

A l’occasion de la Journée Mondiale de l’Eau, la Coordination Eau Bien Commun Rhône-Alpes a organisé une série de projections-débats autour du film « Vague citoyenne » en Haute Savoie et dans le Pays de Gex. L’objectif de ces événements a été d’attirer l’attention des citoyens sur les problématiques locales de l’eau à partir des mouvements sociaux pour l’eau qui émergent en France et dans le monde.

Pays de Gex, 24 mars 2016
Pays de Gex, 24 mars 2016

Le mardi 22 mars, en présence du réalisateur François Guieu et du Vice président d’Annemasse Agglo en charge de l’eau, Jacques Bouvard, le débat a porté sur les enjeux locaux de l’eau à Annemasse dans le contexte du changement climatique et du développement démographique et économique de la région.
Le mercredi 23 mars, à l’invitation de l’Université Populaire du Chablais, le réalisateur a détaillé l’émergence de la nouvelle vague française pour le retour en gestion publique de l’eau en présence d’une cinquantaine de spectateurs tous concernés par la qualité et l’avenir de cette ressource sur leur territoire.
Le jeudi 24 mars, la Vague citoyenne a atteint le Pays de Gex où les élus avaient délibéré le 17 décembre dernier en faveur du retour en gestion publique de l’eau à partir du 1 janvier 2018. Avec l’appui de la Coordination Eau Bien Commun Rhône-Alpes, le Collectif Eau Bien Commun – Pays de Gex a invité le Directeur Général des Eaux de Grenoble, Jacques Tcheng pour les aider à répondre à la question « Quel choix de type de régie de l’eau pour 2018? »

Une réunion de travail a été organisée dans l’après midi avec les techniciens du service eau et assainissement de la Communauté de Communes du Pays de Gex et Jacques Tcheng, figure emblématique du retour en gestion publique de l’eau à Grenoble et en France.
A partir de 20h, citoyens et élus ont été accueilli par Natalia Dejean, Coordination Eau Bien Commun Rhône-Alpes, qui leur a présenté le film « Vague citoyenne » et qui a remercié le Collectif Eau Bien Commun – Pays de Gex pour le suivi du service pendant toute la durée des DSP (depuis 1996) et pour le formidable travail d’analyse et d’argumentation couronné par le choix fait par les élus fin 2015. Porteur d’actions, de messages et d’espoirs pour le retour de l’eau bien commun en gestion publique en France, le film « Vague citoyenne » a servi d’inspiration et motivation pour les personnes présentes (une quarantaine) pour ouvrir un débat constructif avec Jacques Tcheng autour du contexte et des problématiques locales.

La générosité avec laquelle cet expert reconnu à l’échelle nationale a partagé son savoir et son attachement pour une réelle implication des citoyens dans la gestion publique de l’eau motive le Collectif Eau Bien Commun – Pays de Gex à poursuivre ses actions envers élus et concitoyens dans les mois à venir pour aboutir à un mode de gestion démocratique, participative et respectueuse de la ressource et de l’environnement. La prochaine réunion de travail des techniciens aura lieu à Grenoble prochainement et la prochaine action du Collectif est en construction pour porter le plus largement sur le territoire l’importance de l’implication des citoyens dans cette phase décisive pour l’avenir de l’eau au Pays de Gex.

Plus d’informations sur la mobilisation du Collectif Eau Bien Commun – Pays de Gex ICI.

Cliquez >>>ICI pour télécharger l’article du Dauphiné Libéré daté du 26 mars 2016

Mobilisation du Collectif Eau Bien Commun Beaujolais

EBC Beaujolais_logoLa gestion de l’eau et de l’assainissement dans la communauté d’agglomération de Villefranche Beaujolais Saône (CAVBS) est déléguée jusqu’au 31 décembre 2018 à l’entreprise Véolia. Aujourd’hui, pour mettre fin à une délégation de ses services publics sur un bien commun fondamental qu’est l’eau, des citoyens et des associations s’unissent et s’organisent en collectif pour promouvoir la gestion publique de l’eau, défendre l’environnement et l’accès à la ressource en eau pour tous. A cet effet, le Collectif Eau Bien Commun Beaujolais s’est crée le 28 janvier 2016.

Continuer la lecture de Mobilisation du Collectif Eau Bien Commun Beaujolais

La victoire d’un collectif: une gestion en régie publique de l’eau dans le pays de Gex au 1er janvier 2018

Le 17 décembre dernier, les élus de la Communauté de Communes du Pays de Gex (CCPG) ont décidé de reprendre en main la distribution et l’assainissement de leur eau. Depuis 2006, un contrat de 12 ans liait la CCPG avec la SOGEDO pour la distribution de l’eau et Suez Environnement pour le traitement d’une partie des eaux usées (les 2/3 étant, depuis 2010,  traités en Suisse). Sous l’impulsion du mouvement citoyen  Eau Bien Commun Pays de Gex, la CCPG a décidé de mettre en œuvre une régie publique à partir de 2018. La Coordination Eau Bien Commun Rhône-Alpes (CERA) tient à saluer tout particulièrement  le travail de terrain mené par le collectif citoyen Eau Bien Commun Pays de Gex, initié par le comité local ATTAC Pays de Gex/ Bellegarde,  et le vote des élus qui ont décidé de prendre leurs responsabilités en se réappropriant ce bien commun universel.

Continuer la lecture de La victoire d’un collectif: une gestion en régie publique de l’eau dans le pays de Gex au 1er janvier 2018