Changement climatique et coopération internationale : quelles enjeux et quelles actions possibles ? – Retour sur la journée d’étude

Le mardi 2 février 2016 à Lyon, RESACOOP (Réseau Rhône-Alpes d’appui à la coopération) a organisé une deuxième journée d’étude autour du changement climatique et de ses enjeux internationaux. Cette journée rythmée par des présentations, une table ronde, et des échanges entre les nombreux participants a été l’occasion pour la Coordination Eau Bien Commun Rhône-Alpes de faire découvrir aux acteurs de la coopération internationale son exposition « Eau et climat ». Vous pouvez consulter cette exposition en cliquant >>>ICI.

RESACOOP est un groupement d’intérêt public (GIP) qui a pour objectif d’accompagner et de conseiller les associations, les ONG, les collectivités locales (…)  dans leurs projets de coopération et de solidarité internationale.

La journée d’étude « Changement climatique et coopération internationale : quelles enjeux et quelles actions possibles » fait suite a un premier atelier de travail organisé par RESACOOP le 18/06/2015. Cliquez ICI pour retrouver le compte rendu ce 1er atelier.

Après une première présentation des domaines de coopérations des acteurs rhônalpins, les 70 participants ont assisté à une présentation théorique du changement climatique et de l’urgence d’agir pour atténuer ses effets et s’adapter. Cloé Maréchal, maitre de conférences de l’Observatoire de Lyon (Université Lyon 1) est revenue globalement sur les causes et les enjeux du changement climatique tout en portant un regard pertinent sur les différentes manières de concevoir le calcul des émissions de gaz à effet de serre.

Une table ronde a ensuite dynamisé cette journée où nous avons pu découvrir plusieurs projets menés par des associations, ONG et collectivité locale qui prennent en compte le changement climatique dans leurs actions. Nous avons pu découvrir un projet d’Agronomes et vétérinaires sans frontières (AVSF), un autre mené par le Mouvement paysan Papaye et enfin un projet réalisé par la ville de Grenoble et la fondation Schneider Electric. Ces projets d’agro-écologie (pour les deux premiers) et d’énergie renouvelable ont notamment mis en lumière l’agriculture raisonnée comme moyen d’atténuer et de s’adapter face aux changements climatiques.

Un temps de présentation de notre exposition autour de l’eau et du climat a ensuite été proposé aux participants qui ont eu l’occasion de découvrir cette nouvelle approche centrée autour de l’eau pour comprendre les variabilités climatiques. La gestion de l’Homme par l’eau peut expliquer le changement climatique. C’est en rendant l’eau à la terre que nous pouvons contribuer à rétablir un fonctionnement naturel des cycles de l’eau et donc atténuer le réchauffement global de notre planète. Lors de la pause déjeuner, les acteurs de la coopération internationale ont eu l’occasion de découvrir et d’échanger autour de cette exposition. Pour compléter cette exposition, vous pouvez retrouver « Le petit manuel de l’action pour l’eau et le climat » réalisé par des jeunes français, italiens et moldaves dans le cadre d’un projet Erasmus+ en 2015. Cliquez >>>ICI pour le consulter ou le télécharger.

L’après midi a été animé par une série d’échanges entre les participants qui ont pu mieux comprendre, à la suite de ses discussions, comment intégrer les enjeux climat dans les projets de coopération internationale. En effet, le Groupe Energies Renouvelables et Solidarités (GERES) et le Centre International d’Etudes pour le Développement Local  (CIEDEL) ont proposé une analyse des outils méthodologiques et des dispositifs financiers visant à mieux intégrer les enjeux climat dans les projets de coopération internationale.

La Coordination Eau Bien Commun Rhône-Alpes tient à remercier RESACOOP et tous les participants pour cette journée d’étude riche en informations et échanges humains.