Protection des sources d’eau potable : mieux comprendre les politiques publiques

Un nouveau site internet, mis en ligne par l’ONEMA,  veut rendre plus lisibles les politiques publiques pour la préservation de la qualité des eaux de captage à l’échelle des territoires.

Le site se concentre sur la lutte contre les pollutions diffuses (contamination des eaux par une substance indésirable dont l’origine n’est pas ponctuelle mais issue d’une multitude de sources dispersées dans l’espace et dans le temps),  les nitrates et les pesticides en particulier >>>voir le site http://captages.onema.fr/

La qualité des eaux de captage vis-à-vis de toutes les pollutions, diffuses et ponctuelles, tend à se dégrader par endroits. Entre 1998 et 2008, 4811 ouvrages de potabilisation ont été abandonnés, parmi lesquels 878 abandons sont liés à une dégradation de la qualité de l’eau vis-à-vis des nitrates et/ou des pesticides. Un état des lieux datant de 2010 montre que 41 % des masses d’eau souterraines ont été identifiées comme étant en mauvais état au sens de la  Directive Cadre sur l’Eau (DCE).

Sans être exhaustif,  ce site rassemble des fiches sur les politiques publiques et des études de cas, et peut être une source d’information à la fois pour les acteurs et pour les citoyens qui souhaitent mieux comprendre et participer à ces politiques.

La protection des captages est un enjeux d’avenir majeur, qui appelle une action coordonnée et adaptée aux spécificités de chaque territoire, réunissant l’ensemble des acteurs concernées et les habitants autour d’une gestion éclairée, transparente et participative de cette ressource précieuse et indispensable à la vie.

>>>voir le site http://captages.onema.fr/

*Source : Direction Générale de la Santé