Archives de catégorie : Nos articles//PARTICIPATION CITOYENNE À LA GESTION DE L’EAU

Un mouvement tout frais… pour le climat !

La jeunesse apporte de la l’eau fraiche au débat climatique.
Nourris par la rencontre d’acteurs de terrain et d’alternatives concrètes dans 3 pays européens, les participants à notre projet jeunesse abordent la question climatique avec un regard novateur, décapant et impertinent : prochaine étape, la COP 21 à Paris, en décembre prochain. Les inscriptions sont ouvertes, n’en perdez pas une goutte !

Dans un cadre exceptionnel- le centre agro-écologique les
Amanins  dans la Drôme – en septembre dernier les participants à notre projet jeunesse ont donné vie à leur école d’été : ils ont endossé successivement les rôles d’observateurs, d’apprenants puis d’acteurs du changement pour une meilleure gestion de la ressource en eau, dans l’objectif d’apporter des réponses à la hauteur des enjeux climatiques actuels.

[easingslider id= »903″] Continuer la lecture de Un mouvement tout frais… pour le climat !

Fabriquons du bien commun

Le bien commun et l’expertise citoyenne au cœur de la manufacture de la cité

12049312_1147582075256526_6391296730795607598_nLes 25 et 26 septembre, nous étions invités au GRAM parmi « toutes celles et ceux qui fabriquent à la force du poignet une société plus juste ».

C’était un remue méninges mêlant de manière vivifiante élus et citoyens, acteurs de l’environnement et des droits humains, chacun à égalité pour produire du commun : nous y étions comme un poisson dans l’eau avec la diffusion du film Vague citoyenne et l’atelier Eau bien commun, animé par la Coordination Eau Bien commun Lyon métropole. Continuer la lecture de Fabriquons du bien commun

nouvelle exposition en rhône-alpes

L’eau est au cœur du changement climatique : désertification, montée des océans, fonte des glaciers, elle cristallise l’ampleur du danger. Mais aussi ! La gestion du cycle de l’eau – nos pratiques agricoles, d’urbanisation, de gestion des eaux de pluie, des forêts, des rivières – influence le climat.
Aussi la gestion du cycle de l’eau dans toutes les activités humaines est un levier pour agir positivement sur le climat. Il s’agit de rendre l’eau à la terre, pour restaurer, au moins en partie, le climat!

Description: 18 panneaux (60X80cm) en plastique souple, avec œillets.

Cette exposition est mise à la disposition des collectivités et des associations à partir de septembre 2015. Pour en connaître les conditions, contact >>>ici

Webminar ///Art activism, water and climate change

CLIMATE REFUGEE CAMP EVERYWERE
Hermann Josef Hack artwork >>> here

//Action : Climate refugee camp in airport, Hermann Josef Hack
COLLABORATIVE PHOTO EXHIBITION
//Inside out project
COLLECTING PEOPLE’S WORDS

//Words carriers (porteurs de parole) France
//Photo exhibition
 
 
COLLABORATIVE GRAFFITI
// Julio Docjar : graffiti and art as instrument for social change
 

 

 

 

 

GUERRIGLIA GARDENING
//Moss graffiti >>>here

//How to make a moss graffiti
//How to make a seed bomb/a seed ball

 

 

NATURE, ART AND THE CITY

//Lois Weinberg artwork >>>here

DEPAVE THE WORLD // Superdesasfaltico, Belgium

SUPERMARIO give tap water back to families who have been cutted from the service in Italy

CLOWN ARMY
// Forbidden swim to clean the river in Paris
EUROPEAN DAY OF ACTION

// The big jump >>>here

__________________________________________________

NEXT STEP :
INVESTING MEDIAS


« Instead of searching for more democracy only in the realm on professional politics, we drow attention to the new atmospheric conditions on democracy, to a complet set of technology, interfaces, platforms, networks and media that allow things to become public. In others words, we go back to the things of nature, of people and of art that constitute the political and ask wath these things actually are. 
We ask how things come about and became public. 
What are public things, res publicae ? « 
Bruno Latour

Voyage en Moldavie

Débout août en Moldavie, 30 personnes (dont 4 jeunes français et 6 italiens) ont participé à la première école d’été organisée dans le cadre de notre projet Erasmus+ jeunesse « Eau bien commun – domaine d’expertise des jeunes ».
Notre objectif, c’était de situer les problèmes locaux liés à la gestion et à la qualité de l’eau dans le contexte du changement climatique à travers la présentation d’alternatives et des solutions écologiques développées par l’association partenaire moldave Ormax.

[easingslider id= »818″]

Continuer la lecture de Voyage en Moldavie

Ecoles d’été sur la thématique eau et climat: inscrivez-vous maintenant!

Entre le mois d’aout et le mois d’octobre, la Coordination Eau bien commun Rhône-Alpes (CERA) et ses partenaires CeVI et ORMAX organisent trois écoles d’été. Ces moment privilégiés ont pour objectif d’échanger et de partager autour des problématiques locales en lien avec l’eau et le changement climatique. Elles visent à montrer et proposer des solutions innovantes pour la préservation de la ressource en eau.

Lors de ces écoles d’été, un manuel autour de l’eau et le climat sera constitué. L’objectif de ce manuel étant de proposer des solutions quant à la gestion de la ressource en eau face aux défis climatiques.

11426508_10205646689064842_374276717362148762_n

Vous cherchez à comprendre les liens entre l’eau et le changement climatique? Vous désirez partager avec vos homologues européens?  Vous  souhaitez voyager, échanger et découvrir autour de l’eau bien commun ? Vous rêvez de connaître les solutions concrètes qui sont mises en œuvre en Moldavie, France et Italie?

N’hésitez plus, inscrivez vous aux écoles d’étés en cliquant sur les liens ci dessous!

ECOLE D’ETE EN MOLDAVIE:

Date: du lundi 3 aout au vendredi 7 aout
Inscription: cliquez <<<ICI>>>
Clôture des inscriptions : le 30 juin
Le programme: en cours de construction, il sera bientôt téléchargeable
4 places disponibles

ECOLE D’ETE EN FRANCE

Date: du jeudi 10 septembre au  dimanche 13 septembre
Inscription: cliquez <<<ICI>>>
Clôture des inscriptions : le 5 septembre
Le programme: en cours de construction, il sera bientôt téléchargeable
20 places disponibles

ECOLE D’ETE EN ITALIE

Date: du jeudi 1 octobre au lundi 5 octobre
Inscription: cliquez <<<ICI>>>
Clôture des inscriptions : le 15 septembre
Le programme: en cours de construction, il sera bientôt téléchargeable
5 places disponibles

4 logos jeunesse

Retour sur le séminaire transnational en Italie

 Du lundi 1 juin au vendredi 5 juin 2015, le 1er séminaire transnational du projet EAU BIEN COMMUN – DOMAINE D’EXPERTISE DES JEUNES a eu lieu à Gemona Del Friuili en Italie. Organisé par l’association CeVI et co-animé par la Coordination Eau Bien Commun Rhône-Alpes et l’association Ormax, ce premier séminaire transnational fut une belle occasion pour se rencontrer et réfléchir collectivement au modèle de l’eau bien commun du XXIème siècle.

Réunissant une trentaine de personnes venues de l’Italie, de la Moldavie et de la France, ce séminaire a eu pour objectif  de découvrir et d’échanger autour des outils et méthodes de l’art activisme afin de se mobiliser pour la prise en compte de l’eau dans les effets du changement climatique. Alliant des jeunes venus d’horizons différents (étudiants, salariés, demandeurs d’emplois, ingénieurs, hydrologues, doctorants, militants, sociologues…) et des méthodes d’éducation populaire, ce séminaire fut constructif et très riche en interactions.

1ère Journée

A la découverte de l’art Activisme 

Après une courte introduction résumant les objectifs de cet évènement, une présentation générale du projet et un tour de présentation de chacun des participants; un atelier collaboratif autour de l’art activisme a été réalisé par deux des participants du projet. L’art activisme se présente comme une méthode visant à faire émerger et diffuser une parole, un combat, une idée sous la forme d’une création artistique. De nombreux image2exemples ont été présentés tel que le crieur de rue, le porteur de paroles et d’autres formes d’actions non violentes. Après cette présentation, les participants ont été invités à former des petits groupes afin de proposer à leur tour des formes d’actions qu’ils souhaiteraient porter autour de l’eau bien commun. Une restitution sous forme de panneau a été réalisée et présentée à l’ensemble du groupe.

L’eau dans la Région de Gemona – un contexte local

L’après midiriviere Gemona, le groupe c’est rendu à une rencontre ouverte au public où F.Barazzutti représen tant local du comité “Consorzio Imbrifero Montano”  a présenté les problématiques soulevées par la rivière Tagliamento. Un atelier préalable à cet échange fut organisé. En effet, le contexte local a été exposé par des membres du groupe italien et dans un deuxième temps, des petits groupes ont été constitués afin de préparer et interrimage 3oger l’intervenant pendant la rencontre. Cette conférence, organisée dans le cadre du festival « Elementi Sotterranei »,  c’est déroulée dans un lieu atypique où les problématiques locales portant autour de l’eau et de l’énergie ont été soulevées.  Pour clôturer la journée, les participants et organisateurs se sont tous retrouvés dans un bar de Gemona où ils ont partagé « le verre de l’amitié ».

2ème Journée

Brainstorming autour de l’eau et du climat

Après un débriefing de la journée précédente, un atelier autour de l’eau et du climat a été réalisé. Les participants ont été invités à émettre leurs idées autour de cette thématique puis à partir des idées émises, un débat controversé a été organisé. Impliquant tous les participants, ce moment de partage et de débat avait pour but de créer des échanges informels autour des causes et des conséquences du changement climatique. A la fin de ce jeu, les participants image 4ont conclu qu’ils devaient définir les concepts et idées émises, au préalable, afin de partager une vision et un savoir commun autour des problématiques en lien avec l’eau et le changement climatique. C’est précisément l’objectif des prochaines activités estivales et du manuel que les jeunes vont construire ensemble.

Présentation de l’association ECONOISE 

En fin de matinée, une rencontre avec deux personnes de l’association ECONOISE fut organisée. Cette association nous a présenté ses activités et les actions qu’elle mène pour  protéger et préserver l’eau localement. Cette association a notamment montré aux participants du séminaire les conséquences de l’implantation historique des centrales hydro-électriques dans cette Région d’Italie. Ces industries générèrent de nombreux problèmes relatifs au cours d’eau (creusement et décantation de la terre / changement de température de l’eau / destruction de la faune et de la flore) et tendent à privatiser le  bien commun.

Présentation de l’association Ormax

En début d’après midi, Oleg Rotari, Président de l’association image 5Ormax a présenté la situation et le contexte local de l’eau en Moldavie et l’expérience de son association autour de cette thématique. Cette association a développé de nombreuses actions pour préserver cette ressource qui est appréhendée et gérée d’une manière totalement différente vis-à-vis des contextes italien et français.

Travail sur le nouveau paradigme de l’eau

Un atelier en petits groupes autour du manuel de Michal Kravcik « Water for the recovery of climate. A new water paradigm » a été proposé. Chaque groupe était invité à lire et étudier une partie de cet ouvrage et préparer une restitution originale pour le reste des participants.

Rencontre avec Anna Guarnieri (Udine per il clima) et Silvia Stefanelli (Green Drinks)

En fin d’après-midi, une rencontre avec deux personnes engagées localement autour des enjeux climatiques a eu lieu. Ces deux militantes ont expliqué et montré les actions menées localement autour de l’art activisme. Ensuite, elles ont projeté un film traitant d’une mobilisation américaine contre les effets néfastes du changement climatique. En fin de journée, le groupe s’est déplacé pour dîner avec les organisateurs du festival « Elementi Sotterranei ».

3ème journée

Présentation du Manuel Eau et Climat

Après un débriefing de la journée précédente, une présentation du kit autour de l’eau et du image 6climat a été réalisée. Plus particulièrement, il a été présenté une fiche de travail, commune aux trois groupes partenaires, préparée en amont de cette rencontre, pour identifier et mettre en valeur les actions exemplaires qui préservent la ressource en eau. Cette fiche préparatoire va participer et alimenter le manuel qui sera bientôt mis en construction.

Restitution des ateliers sur le nouveau paradigme de l’eau

Une restitution du travail effectué la veille autour de l’étude sur le nouveau paradigme de l’eau a été réalisée. Des présentations sous forme de jeux, de saynètes ou de schéma dessiné ont été réalisées par chacun des groupes.  La 1ere partie de ce manuel a été analysée et présentée par chacun des groupes.

photo7

Perspectives futures

A la fin de cette matinée, il a été proposé de réaliser un point de coordination pour anticiper les futures actions qui seront menées dans les écoles d’été et le séminaire transnational en France lors de la COP 21. Le planning a été présenté et le groupe a choisi de diffuser sur twitter un message et de créer un groupe privé sur facebook  pour communiquer, partager et s’organiser collectivement dans le cadre de futures actions qui seront menées collectivement dans ce projet.

Twitter : #wearedrops
Private group on facebook : robineti

Graffiti workshop dans le cadre du festival « Elementi Sotterranei »

L’après midi, les participants ont été invité par quelques protagonistes du festival pour réaliser une action concrète d’art activisme. Dans un premier temps, une initiation au graffiti a été animée par deux organisateurs du festival puis dans un second temps un message commun autour de l’eau bien commun a été peint par les participants.

Ce séminaire a permis aux différents groupes de se rencontrer et d’échanger autour des outils de l’art activisme. Tous intéressés par les liens existants entre l’eau et le changement climatique, de nombreuses pistes de réflexions ont été ouvertes pour porter un discours optimiste autour des enjeux liant l’eau et le climat. Alliant humour et dynamisme, les participants de ce séminaire ont tous été acteurs de cet évènement où ils ont appris et échangé autour des cultures de chaque pays.

Quelques remarques sont à noter pour les prochains évènements. Elles ont été soulevées dans le questionnaire de satisfaction envoyé aux participants après la rencontre. D’une manière générale, toutes les personnes ont été satisfaites par l’accueil et le programme proposé. Celles-ci ont beaucoup apprécié les interventions, les travaux en petits groupes, les moments de débriefings, brainstorming et les moments d’actions (graffiti)… De nombreuses propositions ont été faites par les participants pour améliorer les prochaines rencontres qui auront lieu lors des écoles d’été. Voici la liste des perspectives pour les prochains séminaires :

  • Mieux présenter le lieu où nous sommes accueillis (qui sont-ils, quelles sont les règles… ?) et les associations qui organisent
  • Mieux présenter le séminaire, le planning de la semaine, les activités, les différents intervenants et les objectifs de la rencontre
  • Faire plus de pauses pour favoriser les échanges entre les participants
  • Faire plus de travail en petits groupes pour favoriser les échanges
  • Faire un brainstorming entre tous les groupes après chacune des rencontres
  • Organiser des visites de terrain pour comprendre les problématiques (visite de rivière, autres…) et organiser plus d’atelier/action (comme le workshop sur le graffiti)
  • Prendre plus de temps pour définir les concepts liés au changement climatique et organiser plus d’ateliers pour découvrir les problématiques locales de l’eau dans chaque pays
  • Plus de sessions de travail autour de l’eau
  • Moins charger l’emploi du temps

IMG_0578

Restitution de l’audition sous forme de projection/débat Annecy

Le 26 mai 2015 la Coordination Eau Bien Commun Rhône-Alpes (CERA) a organisé une projection débat en s’appuyant sur le documentaire Vague Citoyenne. Cet évènement qui a réuni environ 80 personnes c’est déroulé au cinéma « la Turbine » à Cran-Gevrier. En première partie, le film a été diffusé puis en seconde partie, un débat public ouvert a été lancé en présence du réalisateur François Guieu et de deux protagonistes de ce documentaire, Stéfania Molinari et Gabriel Amard.

Avant-p-webRA

VAGUE CITOYENNE – POUR L’EAU BIEN COMMUN : ce documentaire retrace 6 années de luttes autour de l’eau bien commun et nous emmène à la découverte de la diversité des voix qui s’élèvent pour l’eau en France. Il nous plonge au cœur d’actions citoyennes aussi nombreuses qu’hétéroclites : éducation populaire, art activisme, actions juridiques et désobéissance civile… Alternant interview de personnalités politiques et associatives, nous nous retrouvons immerger à plusieurs reprises, dans les luttes et actions qui mènent vers la défense de l’eau en tant que bien commun (ex : Forum Alternatif Mondial de l’EAU / Festival de l’OH / action contre le gaz de schiste / actions de rues / délibération de syndicats d’eau  …).

A la fin de ce documentaire, pendant près de 1H30, le débat a porté sur les différents exemples de mouvements citoyens qui se sont engagés autour de la protection de cette ressource, considérée comme vitale par le réalisateur et les protagonistes présents. Au début, le réalisateur a retracé les différents moments forts de ce tournage puis il a rapidement présenté l’importance d’inscrire le citoyen dans les différentes politiques et actions liées à l’eau bien commun. Ensuite, Stefania Molinari nous a présenté d’autres exemples tournés autour de l’art activisme pour aller vers le citoyen et sensibiliser celui-ci aux enjeux qualitatifs et quantitatifs de la préservation de l’eau. Pour cela, elle a pris notamment l’exemple des baignades interdites dans certaines rivières ou fleuves et a proposé au public de rejoindre l’initiative du BIG JUMP (action mondial dénonçant la contamination de nos rivières). Enfin Gabriel Amard a présenté la ressource en eau comme un bien non marchand qui doit être géré dans son intégralité par des instances publiques. Revenant sur son expérience, celui-ci a invité le public à se rapprocher de ses élus locaux afin de les sensibiliser aux causes de l’eau bien commun. Selon ce protagoniste, seul nos élus peuvent  gérer de manière éthique et équitable nos eaux. C’est ainsi que le citoyen pourra se retrouver au cœur des différents processus démocratiques et décisionnels pour que l’eau soit gérée durablement. Enfin, la présidente de la Coordination Eau Bien Commun a pris la parole pour présenter la consultation du public initié par l’Agence de l’eau dans le cadre du Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion de l’Eau (SDAGE). Elle a présenté ce document comme un ouaudition annecy imagetil mis à disposition pour le citoyen afin qu’il s’intègre et participe à la politique de l’eau. Celle-ci soulignera par la suite l’importance de cette opportunité qui nous est donnée afin de faire remonter nos volontés et nos ambitions quant à une politique de l’eau cohérente, participative, démocratique et intégrée.

Des témoignages de la gestion locale de l’eau en régie publique et des actions mise en œuvre depuis de nombreuses années pour la protection de l’eau bien commun ont été portés par des participants au débat et appuyé par le Directeur Général Adjoint de l’environnement de la Communauté de communes d’Annecy, Christian Lepinard.

Suite à la diffusion de ce documentaire, de nombreuses interrogations et problématiques ont émergé autour de la ressource en eau. Le public intéressé et sensibilisé par les différents processus qui tendent à remettre le citoyen au cœur de ces processus fut sensibilisé aux causes liées à l’eau en tant que bien commun. L’émergence d’une expertise citoyenne semble bel et bien enclenchée.

Pour en savoir plus sur le film, cliquez <<<ICI>>>