Archives de catégorie : Nos articles//PARTICIPATION CITOYENNE À LA GESTION DE L’EAU

Prenez la vague…

La Vague citoyenne arrive en Rhône-Alpes !

Avant-p-webRA

Mardi 26 mai, 19h
PROJECTION //AVANT-PREMIÈRE

Suivie d’une
AUDITION PUBLIQUE, un débat ouvert avec le réalisateur, les protagonistes du film et les acteurs qui agissent dans notre région, ici et maintenant : témoins associatifs, professionnels, personnalités politiques, usagers…

OÙ : cinéma « La Turbine »
Rue De L’Arlequin Place Chorus
74960 Cran-Gevrier
Entrée : 4€


LE FILM
Vague citoyenne – pour l’eau bien commun.
Un film de François Guieu, 113 min, Label Video, 2015

L’eau est à qui ? À l’État, aux politiques, aux multinationales,
aux financiers ou bien… à nous tou-te-s ?

Le film nous amène à la découverte de la diversité de voix qui s’élèvent pour l’eau bien commun en France, et nous plonge au cœur d’actions citoyennes aussi nombreuses qu’hétéroclites : éducation populaire, art activisme, expertise et plaidoyer, actions juridiques et désobéissance civile…
C’est David contre Goliat, version contemporaine. Les géants de l’eau n’hésitent pas à user de procédés dignes de films d’espionnage pour décrédibiliser le mouvement… Mais inexorablement, les luttes et les victoires citoyennes érodent, vague après vague, le pouvoir des puissants de l’eau.
>>>en savoir+


AUDITION PUBLIQUE !

L’audition publique, c’est un débat autour du bien commun, qui provoque la rencontre entre témoins associatifs, élus, professionnels et usagers, pour une meilleure co-gestion de la ressource en eau.

Mécanisme de consultation et de co-construction, les auditions poussent les frontières de la participation aux politiques publiques de l’eau, à toutes les échelles.

Il s’agit de démocratiser l’accès aux savoirs liés à la gestion de cette ressource vitale, de confronter les expériences et de faire émerger des propositions concrètes et innovantes.
L’implication commune des pouvoirs publics et de la société civile permettra de réinterroger la gestion de l’eau et du bien commun au regard des défis démocratiques et écologiques contemporains, dans un contexte marqué par le changement climatique…

Ce dispositif original a été initié par l’Institut Européen de Recherche sur les Politique de l’Eau, puis expérimenté en France à Paris et à Marseille; plusieurs dates sont prévues en Rhône-Alpes en 2015, profitez-en !

Découvrez toutes nos auditions publiques >>>ici

 

Audition publique !

Visuel_AuditionLyon_petit

INVITATION
Audition publique // Eau et climat : changeons les politiques!

SAMEDI 30 mai // 14h – 18h
BRON, Square Grimma
Maison des sociétés – Salle Vincent Lloret
Arrêt de Tramways Hôtel de ville Bron (T2 / T5)
Voir l’adresse sur un plan ici 

INSCRIPTIONS : >>>cliquez ICI


L’audition publique, c’est un débat ouvert qui réunit citoyens et acteurs qui agissent, ici et maintenant, pour l’eau bien commun : en dehors des cadres institutionnels, elle provoque la rencontre entre témoins associatifs, élus, professionnels et usagers…

Mécanisme de consultation et de co-construction, les auditions poussent les frontières de la participation aux politiques publiques de l’eau, à toutes les échelles.

Il s’agit de démocratiser l’accès aux savoirs liés à la gestion de cette ressource vitale, de confronter les expériences et de faire émerger des propositions concrètes et innovantes.
L’implication commune des pouvoirs publics et de la société civile permettra de réinterroger la gestion de l’eau et du bien commun au regard des défis démocratiques et écologiques contemporains, dans un contexte marqué par le changement climatique…

AU PROGRAMME//

  • Changement climatique et préservation de la ressource : qualité de l’eau, santé publique, préservation de l’environnement.
  • Changement climatique et aménagement du territoire : petit cycle de l’eau, agriculture, urbanisme, protection des captages et des cours d’eau.
  • Changement climatique et imprégnation humaine : participation, éducation au développement durable, compétences et mécanismes de gestion de l’eau, droit à l’eau.

De nombreuses personnalités politiques et associatives seront présentes pour échanger avec vous. Ont déjà confirmé leur participation :

Alain Chabrolle – vice président de la Région Rhône-Alpes
Nicolas CHANTEPY – Directeur de la délégation régionale Rhône-Alpes

Jean-Paul Martel – MNLE
Jean-Pierre Faure – Fédération du Rhône pour la Pêche et la protection du Milieu Aquatique
Antoine Gianina, citoyen actif

En savoir+sur les auditions publiques : >>>ici

Création de la nouvelle Coordination Eau Bien Commun Rhône-Lyon métropole

Le 24 mars 2015 – Lyon, Rhône Alpes

Création de la nouvelle Coordination Eau Bien Commun Rhône-Lyon métropole

Des habitants, associations, syndicats et élus du Rhône se mobilisent et s’organisent pour défendre un service public de  l’eau bien commun.

Le samedi 7 mars,  suite à un appel lancé par la Coordination Eau Bien Commun Rhône-Alpes et des membres des états généraux du service public 69, des citoyens et citoyennes, des associations, des syndicats  et des élus  se sont regroupés à Lyon et ont décidé de fonder la « Coordination Eau Bien Commun Rhône-Lyon métropole».

Considérant que l’eau est un bien commun, qui doit être protégé, valorisé et qui ne peut être considéré comme un bien marchand, les membres de ce collectif multiforme ont décidé de s’unir et de s’organiser collectivement pour promouvoir un service public de l’eau, défendre l’environnement, l’accès et la ressource en eau.

La  délégation du service public attribué à Véolia pour le Grand Lyon jusqu’en 2020/2021 coexiste dans le département avec d’autres modes de gestion publique de l’eau retenue par différentes communes et agglomérations. Partout la participation des citoyens, associations, et syndicats à la gestion de ce service public est posée comme un élément fondamental de préservation de cette précieuse ressource et du droit d’accès de tous à l’eau. Ainsi, seule l’intervention citoyenne a permis récemment le rétablissement de coupures illégales d’eau à des familles. Le soutien aux familles privées d’eau a permis la condamnation de Véolia par le tribunal d’instance de Lyon le 13 mars dernier avec versement de dommages et intérêts. Alors que la loi Brottes interdit définitivement la privation d’eau, la Coordination EBC Rhône – Lyon métropole est contrainte de poursuivre sans concession une campagne d’opinion et de défense des familles pour empêcher les compagnies des eaux de recourir tout de même à ces pratiques barbares dont plusieurs centaines de lyonnais sont menacés (200.000 en France).

De la protection des champs de captage au robinet ; en passant par le prix, la qualité et le droit à l’eau ; et en allant jusqu’au mode de gestion, la Coordination Eau Bien Commun Rhône-Lyon métropole a pour objectif de promouvoir un service public de l’eau fort, transparent et démocratique. Elle réunit les citoyens, les associations,  syndicats et élus pour qui l’eau, l’environnement et le service public sont autant de biens communs susceptibles d’enrayer le délitement des liens sociaux, de l’environnement et de la crise économique.

Dans cette perspective, différentes actions autour de l’eau bien commun sont déjà au programme. Un appel à un rassemblement sera lancé très prochainement contre les coupures d’eau, une audition publique sur les politiques de l’eau sera organisée au mois de juin, des actions en vue de la manifestation pour les services publics à Guéret et au vue de la COP 21 de Paris sont prévues.  Et nous nous mobiliserons lors d’Alternatiba.

L’audition publique régionale de l’eau réunira fin mai-début juin  les principaux décideurs politiques régionaux de l’eau avec les acteurs associatifs, syndicaux et environnementaux du département et de Lyon métropole.  Cette audition citoyenne mettra sur la place publique les perspectives de convergence d’action entre les politiques publiques de l’eau et les citoyens rhodaniens pour une réorientation de la gestion de l’eau à la dimension des dangers majeurs qui pèsent sur la ressource et la prise en compte du risque climatique et du droit à l’eau du local à la planète.

D’ors et déjà, nous vous invitons à une conférence de presse pour vous présenter plus en détails notre collectif, nos objectifs et nos actions. Nous aurons également l’occasion de faire un point sur la campagne contre les coupures d’eau. Cet évènement se déroulera le

Le mardi 31 mars à 10H30
Brasserie La Cloche
4 rue de la Charité – 69002 Lyon

 

Le projet des jeunes européens sur l’eau bien commun

  Le projet « Eau bien commun – domaine d’expertise des jeunes » vise à la construction et le partage des connaissances des jeunes dans le domaine de l’eau bien commun. En Europe, des enjeux de l’eau se dessinent et interpellent dans une grande complexité les citoyens, tout particulièrement les jeunes. Fondé sur un partenariat structuré entre les jeunes français, italiens et moldaves, il va enrichir au Sud et à l’Est de l’Europe le réseau européen des jeunes vigies de l’eau initié depuis trois ans autour du développement durable et des aspects sociaux, économiques et environnementaux de l’eau. Il va permettre aux jeunes européens issus de 3 pays (France, Italie, Moldavie), avec des politiques et modèles de l’eau spécifiques, de construire ensemble un socle commun de connaissances pour un « modèle de l’eau bien commun du XXI siècle ». Ce projet débouchera sur un renforcement du pouvoir des jeunes et les encouragera à se mobiliser en tant que citoyens et ensuite en tant que professionnels (voire élus) pour un nouveau paradigme de l’eau et une meilleure prise en compte du changement climatique.

boaLes jeunes peuvent être de puissants catalyseurs de changements et apporter des solutions innovantes aux problèmes de l’Europe en termes de politiques et de développement durable. Ils peuvent agir sur leurs communautés locales. A travers les actions réalisées, ils lanceront  un appel à élever le niveau de connaissances partagées. Ils vont travailler au rapprochement entre les acteurs de la recherche, ceux de la société civile et les collectivités locales pour mutualiser les connaissances et les savoirs faire dans le domaine de l’eau. Ainsi émerge à l’échelle européenne le principe d’une « expertise citoyenne et publique de l’eau » co-portée par les scientifiques et les acteurs citoyens de l’eau. Un cursus en ligne sera disponible à terme de ce projet et continuera à renforcer l’expertise citoyenne sur l’eau à l’échelle européenne, voire internationale. Une gestion publique, plus démocratique donnant au citoyen un vrai rôle à jouer est un défi à relever pour parvenir à un nouveau modèle de la gestion de l’eau adapté aux besoins et réalités du 21 siècle.

Ce défi, ce sont les jeunes d’aujourd’hui qui devront le relever. Une participation au sommet international de la COP Climat 21 de Paris avec un nouveau modèle de l’eau porté par les jeunes européens sera le point culminant des actions de plaidoyer à construire et à réussir collectivement.

Cliquez ICI pour télécharger le flyer

Cliquez ICI pour vous inscrire

SDAGE 2016-2021 – notre avis va compter!

WebLe vendredi 19 décembre, L’Agence de l’eau RMC a lancé une consultation du public de très grande ampleur sur l’eau, les inondations et le milieu marin, accessible sur www.sauvonsleau.fr et consultable dans toutes les préfectures et à l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse à Lyon (allée Lodz, 69007 Lyon) pendant 6 mois. Cette consultation est faite en parallèle dans tous les bassins hydrographiques de l’Union européenne.

C’est le moment de s’exprimer et faire des propositions d’actions pour l’eau. L’adaptation au changement climatique impose-t-elle plus d’économies d’eau ou un nouveau partage ? Est-il urgent de lancer un nouvel effort de réduction des toxiques dans l’eau, pesticides ou médicaments, et faut-il cibler les zones de captages d’eau potable pour commencer ? Faut-il être plus sévère sur l’urbanisation dans les zones inondables ? La fragilité écologique des fonds côtiers de la Méditerranée justifie-t-elle plus de règles pour les usages en mer ? Est-il urgent de stopper la disparition des zones humides ?
Cette consultation servira ensuite aux autorités publiques à ajuster les plans de gestion dont la France est en train de se doter pour les 6 ans à venir pour mettre en œuvre trois directives européennes capitales : la directive cadre sur l’eau de 2000, la directive inondations de 2007 et la directive cadre de stratégie pour le milieu de marin de 2008.

C’est un lieu de négociation des engagements que se fixe le bassin Rhône-Méditerranée, dans un souci d’adaptation aux réalités du territoire et de l’intérêt général, sur les actions à entreprendre pour maîtriser les pollutions, préserver la qualité des rivières et du littoral, se protéger contre les inondations et préserver la Méditerranée.

La Coordination Eau Bien Commun Rhône-Alpes invite ses membres et sympathisants à se saisir de cette opportunité pour contribuer à une meilleure promotion en Rhône-Alpes d’une gestion démocratique, viable et équitable de l’eau, en lien étroit avec les usagers et dans le respect de la préservation de la ressource et de l’environnement.

Participez à la consultation aujourd’hui, cliquez ICI.

 

 

 

 

 

 

La Coordination Eau bien commun France est née

Lyon, 15/09/2014 : Des citoyens et associations de toute la France se sont réunis ce week-end à Lyon, sur la Péniche du Val de Rhône à l’initiative de la Coordination Eau Ile-de-France, de la Coordination Eau Bien Commun Rhône-Alpes et la Coordination Eau Bien Commun PACA. Pour porter d’une seule voix, l’eau bien commun dans les différents débats et combats, il a été décidé de créer la Coordination Eau Bien Commun France.

Depuis plusieurs années, une vague inédite, citoyenne et associative autour de l’eau bien commun mobilise associations, réseaux et citoyens en France et en Europe.

Des actions en faveur du droit humain à l’eau et à l’assainissement, d’une gestion publique et démocratique de l’eau, et pour la préservation de la ressource sont menées par des collectifs de citoyens et associations localement et régionalement.

Cette deuxième réunion nationale a réuni plus de quarante représentants d’associations et citoyens et leur a permis d’échanger et d’engager ensemble plusieurs campagnes communes au niveau national. En premier lieu, il s’agit de soutenir et de généraliser l’action initiée par la Coordination Eau Ile-de-France et la Fondation France Libertés, contre les coupures illégales d’eau et pour l’application de la loi Brottes et du droit à l’eau. Il s’agit aussi de prolonger l’action menée au moment des élections municipales avec le kit citoyen à destination des candidat, en élaborant une nouvelle version enrichie, à destination des associations et des nouveaux élus, pour faciliter les réalisations dans le domaine de l’eau au niveau local. Enfin s’est exprimée la volonté collective de s’impliquer tout au long de 2015 dans la préparation de la conférence climatique et d’y faire entrer la question de l’eau comme un enjeu décisif pour restaurer le climat.

Pour optimiser les actions à l’échelle nationale, mutualiser les compétences, augmenter la visibilité et l’efficacité du mouvement, une coordination nationale autour de l’eau bien commun est née le 14 septembre 2014 à l’issu de cette rencontre. L’objectif de cette Coordination est de défendre le droit humain à l’eau et à l’assainissement et de promouvoir la gestion publique, écologique et démocratique de l’eau bien commun.

Associations, réseaux, collectivités et citoyens peuvent rejoindre la Coordination Eau Bien Commun France. Plus d’information et outils à disposition sur le site internet www.coordination-eau.fr .

Audition publique régionale: les politiques européennes de l’eau

Pour approfondir le débat citoyen sur les politiques européennes de l’eau, la Coordination Eau Bien Commun Rhône-Alpes planifie l’organisation en Rhône-Alpes de plusieurs auditions publiques sur les politiques européennes de l’eau.  Les dates et lieux seront bientôt annoncés sur notre site internet.

Pour des raisons de force majeure, nous sommes obligés de reporter au mois de janvier l’audition planifier à Lyon le 16 septembre 2014.

2ème rencontre nationale Eau bien commun à Lyon

13 et 14 septembre 2014 –

La première rencontre nationale des associations pour l’eau en décembre 2013 a connu un vif succès. Au-delà de l’échange d’expériences, la rencontre a permis l’élaboration du kit citoyen « eau, droit de cité », l’émergence commune du mouvement pour l’eau bien commun dans la campagne des élections municipales. Elle a également constitué un début d’organisation de ce mouvement.

Avec la deuxième rencontre, les 13 et 14 septembre à Lyon, allons plus loin ! Programme en infos >>> ici 

Auditions citoyennes en Rhône-Alpes sur les politiques de l’eau

La première audition publique régionale sur les politiques de l’eau, organisée par la Coordination Eau Bien Commun Rhône-alpes, vendredi 27 juin à Annemasse, a rassemblé 7 intervenants de qualité et près 120 participants.

A_DSCN0802

 

Pendant près de 3 heures, le débat a porté sur des exemples de politiques locales avec Martial Saddier, Président de l’EPTB de l’Arve – Syndicat Mixte d’Aménagement de l’Arve et de ses Abords – SM3A et Président de la Commission Locale de L’Eau du SAGE de l’Arve. Selon Martial Saddier, les citoyens doivent se réapproprier l’eau et la rivière pour construire ensemble avec les politiques et les associations des actions de protection et de préservation de cette ressource.

A_DSCN0807

Les politiques régionales en faveur de l’eau ont été présentées par Alain Chabrolle, Vice Président de la Région Rhône-Alpes délégué à la santé et à l’environnement. Pour Alain Chabrolle, l’eau est un bien commun que la Région Rhône-Alpes met au cœur de ses politiques environnementales, à travers par exemple le Schéma Régional de Cohérence Ecologique.

Les politiques de l’eau à l’échelle européennes ont été introduites par Riccardo Petrella, Professeur émérite de l’Université Catholique de Louvain, Président de l’Institut Européen de Recherche sur la Politique de l’Eau (IERPE). De nombreuses questions ont été soulevées suscitant la participation du public. En particulier, sur la définition même de la construction européenne: « l’Europe est un marché » ou peut-elle se fonder sur les droits humains et le bien commun? Surtout dans le contexte de la mise en place d’une politique européenne qui devrait fixer de nouvelles priorités pour atteindre le bon état écologiques des eaux d’Europe en 2027, alors que seuls environ 40% sont dans les normes aujourd’hui. La question des normes a elle aussi animé le débat avec le public car les normes européennes, certes assez rigoureuses, ne garantissent pas le bon état écologique surtout en matière de nitrates, pesticides et encore moins de polluants émergeants.

Le rôle des citoyens dans ce contexte est à renforcer, la participation étant essentielle autant pour la mise en place de politiques locales que pour passer des services publics de l’eau à des services publics de l’eau bien commun, a souligné Jacques Cambon, ingénieur hydrologue, membre d’ATTAC 74 et défenseur de longue date des biens communs. La participation de toutes et tous dans les politiques de l’eau a été aussi défendue par les chercheurs des deux cotés de la frontière, Mara Tignino de l’Université de Genève et Thierry Villemin de l’Université Savoie Mont Blanc.

Jean-Philippe Bayon, Expert auprès du PNUD sur les politiques solidaires de l’eau a démontré que sans l’appui des citoyens, les états ne peuvent mettre en place aucune politique solidaire dans le domaine de l’eau.

L’objectif de cette première audition publique a été atteint. Elle a permis d’ouvrir le dialogue et le débat entre politiques, scientifiques, associations et citoyens pour que l’eau bien commun deviennent une priorité à toutes les échelles. Elle a également permis de mutualiser les connaissances, les critiques et les propositions et de renforcer l’expertise citoyenne et publique. Une initiative nécessaire pour donner sens et contenu à la politique européenne, dans le domaine de l’eau, au moment où chacun déplore par ailleurs le vide de la campagne électorale.

A_Affiche_3petiteCet exercice de réappropriation des politiques de l’eau associations et les citoyens a fortement pointé les lacunes existantes dans la politique européenne en matière justement de démocratie et de citoyenneté. Ainsi le Plan eau, publié par la Commission européenne fin 2012, n’a fait l’objet d’aucun débat, ni au Parlement européen, ni dans les Parlements nationaux, ni dans les Conseils régionaux! La Coordination Eau Bien Commun Rhône-Alpes poursuivra le débat sur les politiques européennes sur tout le territoire de la Région Rhône-Alpes et notamment lors de la prochaine audition prévue à Lyon le 16 septembre à l’Hotel de la Région Rhône-Alpes.

Inscription ICI.

Première audition publique régionale sur les politiques de l’eau

En 2014, la Coordination Eau Bien Commun Rhône-Alpes souhaite mettre en place une série d’auditions publiques sur les politiques de l’eau. La première édition de ce nouveau exercice citoyen aura lieu le 27 juin à 18h à Annemasse comme événement public de clôture de la première journée des Assises de la Coopération Solidaire de la Région Rhône-Alpes, avec le soutien d’Annemasse Agglo et de la Cité de la Solidarité Internationale.

L’objectif des auditions est d’expérimenter un nouveau mode de gouvernance locale participative de l’eau en renforçant le rôle des élus et des citoyens.

affiche

De nombreuses personnalités politiques et associatives seront présentes, pour enrichir le débat autour de la préservation de la ressource, l’eau bien commun et droit humain, les politiques européennes et les actions locales, la place des citoyens.

Au programme:

17h30: Accueil des participants

18h: Ouverture

Christian Dupessey, Maire d’Annemasse, Président d’Annemasse Agglo, Conseiller régional (5 min)

Animation du débat

Jean-Claude Oliva, journaliste spécialisé dans le domaine de l’eau, Directeur de la Coordination Eau Ile de France, Vice-Président de la Coordination Eau Bien Commun Rhône-Alpes

Martial Saddier, Député-maire de la Haute-Savoie, Président de l’EPTB de l’Arve – Syndicat Mixte d’Aménagement de l’Arve et de ses Abords – SM3A et Président de la Commission Locale de L’Eau du SAGE de l’Arve.

« Gouvernance locale à l’échelle du bassin versant de l’Arve » (15min) – retour d’expérience

Mara Tignino, Docteur en Droit International, Institut de Hautes Etudes  Internationales et du Développement de Genève/Maître Assistante / Plateforme pour le droit international de l’eau douce/ Faculté de droit/ Université de Genève

« Le droit international dans le domaine de l’eau: perspectives globales et locales. La protection de l’environnement et la participation du public ». (15min)

Echanges avec la salle (10 min)

Alain Chabrolle, Vice Président de la Région Rhône-Alpes délégué à la santé et à l’environnement

« La politique de la région Rhône-Alpes dans le domaine de l’eau » (15 min)

Jacques Cambon, Ingénieur hydrologue, membre d’ATTAC 74

« L’eau : du service public au bien commun” (10 min)

Echanges avec la salle (10 min)

Riccardo Petrella, Professeur émérite de l’Université Catholique de Louvain, Président de l’Institut Européen de Recherche sur la Politique de l’Eau (IERPE)

« Présentation du mémorandum sur les politiques européennes de l’eau » (20 min)

Télécharger le Mémorandum sur les politiques européennes de l’eau.

Thierry Villemin, professeur de géologie, Premier Vice-président de l’université Savoie Mont Blanc, Chaire UNESCO des ressources en eau (10 min)

« La politique européenne de protection des captages: l’avis d’un géologue »

Jean-Philippe Bayon, Expert auprès du PNUD sur les politiques solidaires de l’eau, Coordinateur de la plateforme internationale Global Water Solidarity

« La solidarité européenne dans le domaine de l’eau » (10 min)

Echanges avec la salle (10 min)

Nombre de places limité, inscription en ligne.